The Artist : je suis muette d’admiration

Bon d’accord, le titre de ce billet est un peu facile, mais en toute honnêteté, si vous souhaitez passer un excellent moment, vous faire une Toile et surtout, laisser vos soucis au vestiaire, foncez voir George Valentin et Peppy Miller!
Le film en quelques mots : « Hollywood 1927. George Valentin est une vedette du cinéma muet à qui tout sourit. L’arrivée des films parlants va le faire sombrer dans l’oubli. Peppy Miller, jeune figurante, va elle, être propulsée au firmament des stars.« 
La première projection d’un film muet eut lieu le 28 décembre 1895 à Paris. Dix films courts sont projetés, dont les célèbres « La sortie de l’usine Lumière à Lyon » et « Le Jardinier« , plus connu sous le nom de L’Arroseur arrosé.
Pour réaliser ce film d’1h 40, le réalisateur, Michel Hazanavicius, s’est largement documenté sur le cinéma des années 20 et 30 et franchement, cela se voit. Selon lui, « le cinéma muet est un cinéma très émotionnel, sensoriel, le fait de ne pas passer par le texte vous ramène à une manière de raconter très essentielle, qui ne fonctionne que sur les sensations que vous créez. C’est passionnant à travailler. »
Le résultat? Un magnifique film léché, aux décors « pointus », avec une atmosphère légère qui nous transporte à l’époque voulue.
Première impression : film déroutant.
Le silence et puis très vite, la musique, omniprésente, indispensable. Les acteurs, Jean Dujardin et Bérénice Béjo en tête (excellente d’ailleurs), n’en font pas des tonnes. C’est du sur-mesure.
Si vous êtes attentifs, le casting complet est à la mesure de ce film à contre-courant des blockbusters du moment : John Goodman (O’Brothers, The Big Lebowski, la série TV Roseanne), James Cromwell (The Queen, Six Feet Under…), Malcom McDowell (Entourage, Orange Mécanique…) entre autres font de « The Artist » un petit bijou du 7ème Art.
Deuxième impression : film rafraîchissant.
Un peu longuet tout de même (en tant que réalisatrice reconnue… chez moi), j’aurais peut-être enlevé une petite dizaine de minutes… mais c’est bien le seul bémol que je mettrais à ce film. La 3D? Au placard! La couleur? Un détail! Les paroles? Superflues… On revient aux fondamentaux que personnellement, je n’ai jamais connu et j’ai aimé.
Enfin voilà. Sans en faire des tonnes, sans trop en dévoiler, sans tourner en rond : j’ai aimé ce film et vous le conseille. Mention spéciale à l’acteur principal : Uggy, le Jack Russel terrier! Avec pas moins de 12 films à son actif, il sait tout faire : mourir en beauté, faire du skateboard ou bien encore faire le timide… Une Star je vous dis!
Et vous, avez-vous déjà vu ou projetez-vous de voir The Artist? Qu’en avez-vous pensé?

PS : si vous êtes adepte du pop-corn ou du sachet en alu qui crisse, par pitié, laissez les à la porte ou mangez-les avant le film… Par respect pour vous (vous serez plus à l’écoute du film) et de vos voisins… Je dis ça… En vous remerciant!
Écrit par
More from Florence

Bulles de Flo adore Julie Adore!

Quelles sont mes bonnes résolutions pour 2011? Oh je pense sans trop...
Lire la suite

6 Commentaires

  • Oh je pense qu'il devrait passer, vu le casting et la production internationale! Au pire, il sortira en DVD, mais il est vrai que l'effet sera moindre…
    Merci pour les voisins bruyants, quelle plaie! 😉
    Bonne journée à toi aussi!

  • Je l'ai vu aussi hier soir et comme toi, j'ai passé un très agréable moment malgré les quelques longueurs, par moments, en effet ! Ce qui m'a surtout marquée dans le film c'est la performance de Jean Dujardin, qui n'a pas volé sa récompense à Cannes, il est incroyable ! Il m'a vraiment bluffée: quel charme, quel talent et quelle classe… un peu à la Cary Grant ou Clark Gable ! Chapeau à lui donc 🙂

    Et je confirme: génial le Jack Russel et super mimi en plus 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *