Aliaz, moi version web (encore)

Ah bah nous voilà bien tiens!
Découvert via Facebook puis Twitter (oui, un truc de dingue, Facebook a, pour une fois et c’est très important de le souligner, réagi en même temps que le réseau de gazouillis), Aliaz est un nouveau site qui regroupe toutes nos identités numériques en une seule plateforme.
Sorte de carte d’identité web, Aliaz aurait donc pour principal but de tout centraliser pour mieux nous aider à nous mettre en avant, à gérer notre profil virtuel. D’ailleurs, pour une explication plus concrète de la chose, cet article du Blog du Modérateur est parfait.
Concrètement, plus besoin d’avoir cent milles liens à droite et à gauche. Zou, on prend quelques minutes pour remplir notre profil et c’est parti mon kiki! Ok, encore une petite nouveauté dans le monde cruel des réseaux sociaux?
Bon alors je ne vous cache pas qu’après avoir très rapidement mis en place mon profil, sans m’attarder à personnaliser le design de la page, etc., je reste tout de même un peu perplexe.
Bien évidemment, pouvoir gérer et maîtriser son identité numérique donc ce que l’on publie ou non est plus qu’alléchant, surtout en ces temps de questionnement intense sur le droit à l’oubli numérique (les photos de votre dernière beuverie sur Google, c’est moyen finalement), mais comment ce site va-t-il réussir à sortir du lot et s’imposer dans cette jungle numérique?
Facebook, Twitter, Google+ (mouahahaha), Linkedin, Viadeo et le petit dernier qui explose tout sur son passage (même s’il ne joue pas sur le même tableau) Pinterest : avons-nous encore le temps de gérer un site de plus? Et c’est là que quelqu’un me glisse dans l’oreillette : mais justement, Aliaz est fait pour tout regrouper en un seul site!
Certes oui, mais non. Parce que pour partager des choses sur une plateforme qui, grosso modo et pour faire un méchant raccourci de base, n’est là que pour agréger des liens et vos documents à mettre en avant les plus importants, il faut nourrir le reste. Et ça prend du temps.
L’idée de départ est bonne et utile, mais j’ai bien peur que faute de temps de la part des internautes, ce site reste uniquement connu dans le petit monde en vase clos des fondus du numérique/com et marketing associés pour qui il a, sans aucun doute, son utilité.
Allez, espérons que je ne joue ici que les Cassandre et que le temps me fera mentir. Ce ne serait pas si mal après tout!
Et vous, que pensez-vous du lancement de cette nouvelle plateforme?
Etes-vous tenté(e) par le concept?
Écrit par
More from Florence

I love rien, I’m Parisien

Je l’avoue sans honte ni gêne, cette idée d’article, je l’ai allègrement...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.