C’est l’heure du tea-time au Mandarin Oriental !

Je ne suis pas familière des hôtels de luxe, loin de là. Pourtant, tel un papillon devant une source de lumière, j’ai toujours été attirée par ce type d’établissements. Et à force de lire les aventures « palace » de mes amies blogueuses, j’ai décidé de prendre sur moi et de franchir le pas avec un « tea time » au Mandarin Oriental.

paris-hotel-lobby-mandarin-oriental
Une entrée qui fait son petit effet

Les hôtels de luxe, 4 et 5 étoiles, les palaces… et bien c’est simple, tout le monde peut y aller (à condition, bien entendu, d’en avoir les moyens) ! Je suis plutôt du genre ultra-timide, à ne pas oser entrer dans un établissement un tant soit peu « chic » et clairement destiné à une clientèle triée sur le volet. Mais pour une fois, j’ai choisi de mettre mes principes en carton de côté et franchement, je ne le regrette pas.

Situé rue Saint-Honoré dans le 1er arrondissement de Paris (à deux pas de la place Vendôme et de la Concorde), le Mandarin Oriental possède 138 chambres, 39 suites dont une « Mandarin Royal » avec une vue à 360° sur Paris. Autant vous dire que cette partie de l’hôtel restera inaccessible. Pour mon « tea-time » (j’adore), je me suis donc rendue avec ma môman au « Camélia« , le restaurant de l’hôtel qui propose de la « haute-cuisine ». Son chef est Thierry Marx, excusez du peu.

Une atmosphère raffinée pour un accueil impeccable.

Dès l’entrée, l’atmosphère paisible et raffinée de l’hôtel vous enveloppe pour ne plus vous lâcher. Le personnel est présent, sans être étouffant. Et personne ne vous fait sentir que vous n’êtes pas forcément « à votre place ». C’est très appréciable et du coup, on peut profiter pleinement de ce moment exceptionnel. Une fois assise dans le jardin, impossible de ne pas être sensible au charme du lieu.

Il est temps de commander nos « gourmandises » composées par le chef pâtissier Pierre Mathieu. Le Nectar (gâteau léger amandes et abricot), le 100 % (croustillant streusel cacao, biscuit moelleux chocolat noir, ganache chocolat noir praliné et fleurs de sel, crémeux chocolat lait, bavaroise chocolat noir 70% Vénézuela) et le Tutti-Frutti (sablé amandes, dacquoise coco, mousse aux fruits exotiques, fruits frais) nous font clairement saliver.

jardin-camelia-mandarin-oriental

Après quelques minutes, nous nous tournons vers la Tartelette Framboise (pâte sucrée, confit de framboise, crème d’amande, chantilly vanille et citron, framboises fraîches) et l’une des pâtisseries « star », le Saint-Honoré (pâte à choux, feuilletage, crème pâtissière à la vanille, caramel et crème légère vanille). C’est un pur délice. Frais, léger, fruité… Un vrai plaisir gustatif. Nous les accompagnons d’une limonade de mon côté et d’un thé « Perles de Jasmin » pour ma mère.

Nous prenons notre temps, personne ne vient nous demander d’accélérer ou de payer. Le temps est suspendu dans ce magnifique jardin. Nous apprenons même que l’hôtel possède sur son toit une ruche de 50 000 abeilles (!) à la faveur de la visite impromptue de l’une d’entre elles, attirée par ma limonade. Lieu d’exception = réaction mesurée, j’évite donc de m’afficher en poussant des petits cris apeurés. Bel effort unanimement salué par ma petite personne. Malgré l’envie et l’autorisation du service com’ de l’hôtel, j’ai également choisi d’éviter de passer pour une touriste en sortant mon appareil photo. Je sais, je sais, c’est con. Mais bon.

paris-cakeshop-mandarin-oriental

Si vous le souhaitez, vous pouvez également repartir avec une ou plusieurs douceurs grâce au « Cake Shop » qui propose toutes les pâtisseries à la vente « à emporter ». J’ai longuement hésité à prendre des petits sablés qui valent à eux-seuls le déplacement, c’est dire. Ils sont proposés en guise d »amuse-bouches » en attendant votre commande. Ils sont à se damner. Je pense qu’un mini sablé contient une demie plaquette de beurre, mais Dieu que c’est bon !

La « douloureuse » arrive. Deux pâtisseries + un thé (la théière à disposition) + une limonade = 54€. Et oui, aïe, mais j’avais prévu le coup, heureusement. Dans ce prix, vous avez le lieu, son charme absolu, un service optimal et évidemment, d’excellentes pâtisseries. Et puis ce n’est pas une « sortie » que je ferai tous les week-ends, donc il faut savoir se faire plaisir quand on peut.

J’ai déjà eu l’occasion de tester pour des raisons professionnelles le « tea-time » du Burgundy, je vais donc donner de ma personne et y retourner dès que possible pour vous en faire un compte-rendu aussi fidèle que possible. Pour toi, public.

Pour terminer, si ce type d’endroits vous attire, mais que vous n’osez pas y mettre les pieds, je n’ai qu’un conseil : foncez ! Vous serez surpris par l’accueil et la prévenance du personnel qui saura vous mettre à l’aise. Mis à part le côté financier, pourquoi s’en priver ?

Écrit par
More from Florence

T’as le Reflex coco!

Il y a peu, je vous parlais de mon intérêt pour l’univers...
Lire la suite

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *