[Série TV] The Blacklist with l’excellent James Spader

Et voilà LA série du moment qui me fait craquer et qui est en passe de séduire massivement les Français.
Elle n’est pas révolutionnaire, ne change pas les codes des séries comme peuvent le faire GOT, House of Cards ou bien encore True Detective. Les scénarii de certains épisodes sont même parfois assez faiblards… mais je m’en fous ! Je suis devenue totalement accro à The Blacklist (Blacklist pour TF1, c’est vrai qu’enlever « The », ça change tout).
Le « pitch » :
« Le criminel le plus recherché du monde se rend mystérieusement à la
police et offre ses services en dénonçant tous ceux avec qui il a
collaboré sur ses crimes par le passé. Sa seule contrepartie :
travailler avec une agent du FBI débutante avec qui il n’a semble-t-il
aucune connexion… »
Ok, comme ça, ça pourrait laisser perplexe.
Mais non, cette série est vraiment bien fichue et son principal interprète, James Spader, n’y est pas pour rien, loin de là. Il est juste génial. Froid, manipulateur, calculateur, dandy, charmeur, rassurant parfois… et son sourire ! Un conseil, si vous voulez profiter pleinement de son jeu d’acteur, passez en VOST que TF1 a le bon goût de proposer. Son phrasé vaut le détour.

Ce regard… graouuu <3

James Spader, vous connaissez obligatoirement.
Soit grâce à son Prix d’Interprétation Masculine à Cannes en 1989 pour Sexe, Mensonges et Vidéo, soit pour son rôle du Dr Daniel Jackson dans Stargate, la Porte des Etoiles (cultissime) ou bien encore pour son rôle d’Alan Shore dans la série Boston Justice, spin-off de The Practice. Pour ma part, ce sont Stargate et Boston Justice qui m’ont le plus marqué, vu que j’avais 8 ans pour Sexe, Mensonges et Vidéo.

Bref. S’il n’obtient pas un prix pour cette série, je ne sais plus où je vis !
Mais revenons à nos moutons. The Blacklist est donc une série assez bien ficelée avec une question qui hante déjà tous les accros à cette série : qui est donc Raymond « Red » Reddington (James Spader) pour Elizabeth Keene (@Meganboone), la jeune profileuse qui débarque au FBI ? 
Et oui, cet ex-membre du FBI, devenu escroc à la renommée mondiale, ne souhaite travailler qu’avec une seule et unique personne : Elizabeth Keene. Evidemment, s’en suivent plusieurs rebondissements, manipulations, intrigues, etc., etc.
Côté casting, nous avons donc, hormis l’incrédibeul James Spader, Megan Boone qui a joué dans un spin-off de Law & Order et dans divers petits films, rien de bien délirant. Elle est dans The Blacklist un chouïa trop lisse avec son perpétuel air de puppy perdu dans les méandres de la vie, mais elle fait le job. Je pense que son jeu va s’étoffer dans les épisodes à venir.
Diego Klattenhoff (à suivre sur Twitter si cela vous chante), acteur canadien inconnu à mon bataillon, joue le rôle d’un agent du FBI évidemment plus aguerri que la petite rookie Elizabeth. Un poil agaçant, je le soupçonne de cacher un passé bien plus lourd qu’il n’y paraît. Un être sensible doit se planquer sous cet homme rugueux.
Ryan Eggold (> compte Twitter), qui joue le rôle du petit-ami d’Elizabeth Keene, a ce petit truc qui vous fait penser que le môsieur n’est pas aussi clair qu’il n’y paraît. Pour le moment, niveau jeu, il est un peu transparent. A voir sur la longueur, je pense qu’on peut avoir des surprises.
Niveau diffusion, les épisodes qui ne devaient pas passer dans l’ordre sur TF1 le sont finalement, ce qui est une très bonne chose parce que mine de rien, les épisodes se suivent. En ce qui me concerne, j’ai pris un peu d’avance, mais chut, il ne faut pas le dire.
Visiblement, je ne suis pas la seule à avoir succombé aux multiples charmes de James Spader et de la série en général, puisque les audiences sur NBC aux Staïtsses (> le compte Twitter officiel de la série) et en France cartonnent. Franchement, je sens bien la pluie de récompenses, enfin j’espère, parce que The Blacklist est une série addictive. D’ailleurs, la fanbase commence à croître ici et là et la France n’échappe pas au phénomène.

Bref, tout ça pour vous dire qu’il faut que vous donniez une chance à cette série, même si elle ne vous dit trop rien au départ. Je ne vous la survends pas, ce n’est pas la série de l’année, mais elle vaut le coup et attrape suffisamment bien le téléspectateur pour qu’il souhaite voir la suite et c’est bien là l’essentiel, non ?

Écrit par
More from Florence

Minute Culture Confiture

Roulement de tambours : voici venir la Minute Culture Confiture! Késako me...
Lire la suite

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *