Râler, c’est bon pour la santé !

On peut dire ça en effet !
Je suis une vilaine râleuse.
Partout, tout le temps, à n’importe quelle occasion, je râle. En fait non, je ne râle pas, je m’exprime. NUANCE. Bon ok, il n’y a bien que moi pour y croire n’est-ce pas ?!
Même au boulot, ma réputation est faite : je suis celle qui bougonne pour oui ou pour un non. Et pourtant je n’ai pas l’impression de râler plus que ça ! Il fallait me voir il y a quelques années, là ok, j’étais presque pénible. Mais bon, avec l’âge vient la sagesse 😉
Tout est prétexte ou presque à râlerie :
– Je râle parce que les escaliers des parties communes sont dégueulasses, parce que les personnes crachent par terre, parce que certaines s’obstinent à laisser leur pass Navigo dans le sac ET qui empêchent les autres de passer parce qu’elles ont la flemme de sortir la carte du sac, à cause des perpétuelles annonces de la ligne 4 qui indiquent « qu’un train passe toutes les deux minutes » alors que sur la 8, ça ne suit pas, donc forcément, ça bouchonne…
– Je râle parce que l’ordinateur (un PC > ceux qui savent…) met trois plombes à démarrer, parce que tant que Java ne se met pas en route et donc il est impossible de bosser correctement, parce que notre connexion à l’Internet mondial plante très régulièrement, parce que le chauffage est à fond alors qu’il suffit de s’habiller le matin, parce que ça pue la clope froide et que ça colle aux fringues, parce qu’il fait nuit à 17h30…
– Je râle parce que je me cogne le coude dans la douche, parce que la Freebox plante au moins une fois par jour, parce que l’autre voisin débile met à fond son opéra à 5h du mat’, parce que je n’arrive pas à donner un design correct à ce blog (bordel)…
Piouf ! N’en jetez plus !
Et pourtant, je n’ai pas l’impression d’être plus hargneuse que ça. C’est étrange comme parfois le ressenti que l’on a de soi peut être différent de la réalité. Régulièrement, des articles nous pondent cette vérité : râler, c’est bon pour la santé. En même temps, ça me semble logique, puisque ruminer peut facilement coller un ulcère. Toujours est-il que je crois que je ne suis pas la seule. Râler semble faire partie intégrante de l’ADN des Français, mais franchement, je crois que la bougonnerie est universelle.
Et là c’est à votre tour de râler, puisque ce billet n’a ni queue ni tête et encore moins de but précis.
Je vous l’avait bien dit non ? Je ne suis pas seule à « m’exprimer » !
Tags from the story
, , ,
Écrit par
More from Florence

Minute Culture Confiture – épisode 2

En ce début du mois de novembre, voici un petit florilège des...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *