Quand soudain… les vacances !

Les vacances, ce concept qui m’est presque étranger depuis quelques années. Je ne suis nullement exploitée par mes patrons qui me refuseraient des congés (non non), je le suis plutôt par mon propre corps. Parce que qui dit vacances dit immanquablement… malade (sa mère).

13716114_1164509426920665_6695444799298981745_n
L’ïle Rousse baby !

Les vacances, cette période de sérénité (pour les autres).

Je devrais jouer au Loto, parce que c’est systématique, je gagne toujours le gros lot quand je suis en repos. Gastro plus ou moins corsées, bronchites, angines et dernièrement luxations des deux genoux… J’aime varier les plaisirs pour ne pas avoir l’occasion de me reposer. Car le repos, c’est clairement pour les faibles.

Et cet été alors, toujours les mêmes prévisions ?

Il faut savoir que je suis en congé sabbatique depuis le mois d’avril. Donc en vacances depuis avril ? Que nenni ! Après avoir quitté mon travail pour me reposer, j’ai enchaîné une gastro et surtout, surtout, Ô surtout… chopé une monumentale bronchite d’été (les plus redoutables). Antibios, cortisone, sirop, et toute la galaxie des médicaments qui vont bien m’ont aidé à bouter cette saloperie hors de mon corps au bout de trois longues semaines. Et puis après, il faut que je m’en remette, tout un sketch.

Avril, mai, juin… Les mois ont filé comme un éclair, ce qui fait que je suis toujours aussi épuisée. Voilà un congé fort rentabilisé. Mais je compte bien tout miser sur le mois d’août pour redémarrer sur les chapeaux de roues, parce que j’y crois encore, on est vivant tant qu’on est fort.

Corsica baby !

Trois jours. Trois petits jours et pourtant, trois jours (et demi) pour être « vraiment » en vacances, pour décompresser, pour tenter une nano « digitale détox ». A la fin de la semaine, je pars donc en Corse, grâce à ma jumelle Louisa qui m’embarque dans ses valises. L’Île Rousse, nous voilà !

Transats, bouquins, dodo, mer transparente et bouffe corse… Pour trois jours et demi, je vais essayer d’être réellement en vacances. Je vais ordonner à mon corps de me laisser tranquille et surtout, d’en profiter. J’ai tout fait pour qu’il soit bien : de la crème solaire de compétition, un chapeau pour protéger mon crâne nu, mes maillots de bain, mes bouquins…

Et puis cette « digitale détox » qui me fait bien rire, mon smartphone étant greffé en permanence à ma main. Ceci étant, je vais me calmer en tweetant moins et surtout, je compte bien faire une petite pause au niveau du blog. Je reprendrai le collier en revenant la semaine prochaine, je ne sais pas encore quand précisément en revanche.

DIGITALE-DETOX-01
Infographie empruntée à Mélanie et son billet sur sa détox digitale.
Tout ça pour dire que…

Je vous souhaite à tous d’excellentes vacances, courtes ou longues, chez vous ou ailleurs. Profitez bien, décrochez autant que faire se peut. Faites-vous du bien, faites-vous plaisir. Hasta la fruista baby !

Tags from the story
, ,
Écrit par
More from Florence

Le métro parisien, sur un air de Je t’aime moi non plus

J’ai plusieurs idées de billets qui s’entremêlent dans ma petite tête, mais...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *