Quand la réalitée augmentée rencontre Gustave Courbet au musée d’Orsay

Mercredi 6 mai, j’ai eu, avec d’autres blogueurs, une opportunité unique. Que dis-je, un véritable privilège puisque nous avons eu un accès libre à l’une des principales galeries du musée d’Orsay. Oui, je sais, même moi je n’en reviens toujours pas. Et grâce à qui ? A Orange pardi !

Avec @laParigina en guise de mannequin mains 🙂

A l’occasion de la restauration d’une des œuvres majeures de Gustave Courbet, l’Atelier du peintre, Orange et le musée d’Orsay, via son programme de mécénat en faveur du musée, ont mis en place une expérience « in situ », ainsi qu’un site dédié, offrant aux visiteurs une nouvelle façon de découvrir une œuvre d’art, presque en immersion. Totalement bluffant.
Concrètement, des tablettes tactiles sont désormais mises à la disposition des visiteurs, uniquement pour l’Atelier du peintre (quand même). Qu’ont-elles de si particulier ? Et bien c’est « simple » : le public, via le principe de réalité augmentée, explore littéralement le tableau en découvrant les mystères de sa création, mais aussi chaque personnage présent. Cette balade numérique permet aussi de comprendre les enjeux liés à la restauration de l’œuvre.
Proposée en français, anglais et italien, cette expérience immersive se poursuit également sur le site dédié qui sera prochainement en ligne.

La tablette et le tableau : couple 2.0

A l’usage, c’est totalement inédit.
Je ne suis pas de ceux qui restent trois plombes devant un tableau pour en découvrir chaque micron de millimètres, et du coup, cette nouveauté qui allie donc le principe de réalité augmentée et un contenu enrichi est faite pour moi. Je suis la cible, tout le monde est la cible parfaite de cette avancée technologique dans le monde de l’Art.
On se place devant le tableau, la tablette dans les mains, le casque sur les oreilles et… que le spectacle commence ! Un petit point rouge n’attend que vous pour se balader sur le tableau virtuel, tandis que vous pointez en même temps le tableau « réel ». Là, vous plongez dans le tableau. Qui est ce personnage ? Et celui-ci ? Pourquoi sont-ils là ? Et comment a été créé ce tableau ? Tant de questions qui trouvent soudainement des réponses. Magnifique.
Seul léger nano bémol : l’expérience est tellement prenante, on se retrouve dans un vrai cocon avec le casque, que le risque de passer deux heures devant le tableau, et donc de se faire fouetter par les personnes qui trépignent derrière, est grand. Il y a pire comme « défaut », non ?
Si vous souhaitez visualiser le tout en attendant de vous rendre sur place, direction cette petite vidéo explicative.

Quand une blogueuse en photographie une autre qui regarde une vidéo

Et donc, dans le cadre de la présentation de cette innovation, nous avons eu le privilège de découvrir en ultra VIP l’allée centrale des sculptures du musée d’Orsay. Rien que pour nous. Avec photos autorisées. Balade tranquille. Pas d’interdiction, tout pour nous. Oh my God.
J’ai mitraillé quelques œuvres, mais la lumière baissant avec le jour, mon appareil photo refusait quelques clichés pour cause de « contre-jour ». Bref. Je n’ai qu’un rêve, y retourner et avoir une fois encore cette allée pour moi, pour ingurgiter le maximum de beauté.

Tout ceci n’aurait pas été possible sans Louisa Amara, ma +1 de nombreuses virées blogueuses. Je te remercie miss, vraiment. Et un grand bravo à Orange et au musée d’Orsay pour avoir mis en place cette expérience immersive d’un nouveau genre : une vraie réussite.

Écrit par
More from Florence

Popelini, des choux tout choux!

Ceux qui me suivent sur Twitter savent que chaque matin, j’ai un...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *