Prête-moi ta plume pour écrire un mot…

Crédit image : Gorjuss
Je fais une petite fixette en ce moment.
Le genre qui devient assez onéreux au bout d’un moment et qui est fortement susceptible soit de prendre la poussière, soit de dormir pour des centaines d’années au fond d’un tiroir. Mais peu importe, je craque littéralement à chaque fois que je passe… devant une papeterie.
Carrée, rectangulaire, photo ou dessin, avec ou sans paillette, avec ou sans chat (plutôt sans en ce moment d’ailleurs)… Je les aime toutes et deviens de plus en plus émerveillée par toutes les nouveautés qui sortent depuis quelques mois, d’autant plus que cela signe, à mon avis, le grand retour de l’écriture réelle avec un bon vieux stylo!
Crédit image : Marie Cardouat
Les cartes. Avant ringardes, voire passablement « beaufs », elles reprennent de la vigueur et s’imposent comme jamais dans les devantures des papeteries/librairies. Elles sont belles, originales, poétiques et de plus en plus finement humoristiques. En résumé, je les collectionne.
Je ne m’en suis pas rendue compte tout de suite, mais je suis rapidement devenue accro. Tout a commencé quelques semaines avant Noël, avec la traditionnelle recherche de LA carte pas trop nunuche pour les ami(e)s. Oh bien sûr, je ne me fais pas d’illusion, j’ai cette passion depuis que je suis en âge d’écrire. Je pourrais vivre dans une papeterie tellement j’aime ça. Mais de là à acheter des cartes sans (presque) compter, peut-être pas…
Et puis je suis tombée dedans, sans désir de freiner la chute. J’aime tourner les « manèges à cartes » comme je les appelle et trouver celle qui me fera penser immédiatement à son hypothétique destinataire. J’aime trouver la jolie pépite parmi les dizaines de consœurs plus « banales ».
J’ai trouvé au gré des mes balades deux boutiques qui répondent parfaitement à mes attentes. La première se trouve aux Abbesses et la seconde aux Halles. Je pourrais y passer de très longues minutes et ressortir les bras chargés si la raison ne me revenait pas de temps à autre…
Crédit image : Lucie Brunellière
Noël et le Jour de l’An sont arrivés et j’ai eu envie de les envoyer « pour de vrai ». Timbres de saison, cachets de cire, enveloppes « atypiques » et petites attentions supplémentaires, j’ai essayé de créer quelque chose de sympathique. J’ai hâte d’arriver au temps des anniversaires pour continuer à envoyer ces petites merveilles.
Mieux qu’un e-mail anonyme, une carte, une lettre. Les émotions passent, les écrits restent. Et grâce aux nouveaux auteurs/dessinateurs, je pense que ma source d’inspiration n’est pas encore prête de se tarir, pour le malheur de mon porte-monnaie!
Et vous, qu’en pensez-vous?
Tags from the story
Écrit par
More from Florence

Viens, sous les sunlights des tropiques… avec les e-parisiennes !

Voilà un certain moment que j’ai déserté mon bébé blog et paradoxalement,...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.