Nuit magique, Nuit de la Voix avec la Fondation Orange

Oui je suis comme ça, je débute ce billet avec Catherine Lara. Et bim. Mais trêve de plaisanteries, car je vais vous parler d’une soirée d’exception et surtout d’artistes d’exception (doux euphémisme), grâce à la Nuit de la Voix de la Fondation Orange. Quel teasing !

La Nuit de la Voix : une soirée magique

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Et puis ce fut un festival de frissons, de larmes d’émotions et de rires. Une soirée inoubliable.

Depuis 1991, la Fondation Orange organise chaque année une soirée réunissant les artistes qu’elle soutient ou qu’elle a soutenu. Et pour cette édition 2017, qui allait de pair avec les 30 ans de la Fondation, ce sont des très grandes voix de l’Opéra, du jazz et des musiques du monde qui se sont réunies pour nous faire passer un moment parfait.

Animée par le non moins célèbre André Manoukian, poète, admirateur insatiable des femmes et charmeur patenté, cette soirée fut placée sous le signe du chant, de la Voix (évidemment) et de la Femme avec un grand F. Une merveille.

La Nuit de la Voix : des artistes qui vous laisseront sur le…

Et là, on entre dans le vif du sujet avec, dans le désordre, Philippe Jaroussky, contre-ténor à la voix d’ange et à l’humour ravageur qui m’a littéralement séduite. Que ce soit dans son répertoire favori ou dans un domaine ô combien original pour lui (Desireless, si tu m’entends), cet artiste aux milles facettes est un génie des frissons.

Dans la catégories chanteuses d’Opéra « qui en ont », je demande Marie-Nicole Lemieux et Karina Gauvin. Ces deux-là nous ont enchanté comme jamais, sans parler d’un duo so Starmania qui, personnellement, m’a tiré de nombreuses larmes d’émotion. Wahou. Encore !

Opéra toujours avec les fabuleuses D.I.V.A. D’ailleurs c’est bien simple, il FAUT que j’aille les voir en concert. Elles sont déjantées et sublimes. Elles sont… Elles vous laisseront sans voix, tandis qu’elles maîtriseront parfaitement les leurs.

J’enchaîne avec une chanteuse qui, elle aussi, m’a laissé sur le carreau. Bon ok, ils m’ont mis les poils comme on dit, donc je ne sais plus trop où donner de la tête et du cœur. Rosemary Standley, membre du groupe Moriarty, nous a livré une prestation énorme. Quant à China Moses, protégée d’André Manoukian et très accessoirement fille de Dee Dee Bridgewater (voilà voilà), elle a mis le feu à la scène avec sa presta de jazz (plus ou moins) improvisée.

Enfin, Lena Chamamyan nous a transporté en aller direct en Orient, sur des airs de musique folklorique syrienne accompagnée au doudouk (ou duduk), un instrument de musique qui vous dira forcément quelque chose si vous avez vu Gladiator (on a les références que l’on peut). Encore une fois, magique et envoûtant.

La musique, les artistes, la voix…

Plus qu’un inventaire à la Prévert de cette soirée, c’est de la Voix avec un grand V dont il était question ce soir-là. Et moi, j’y ai été grandement sensible, dans la mesure où dans mes jeunes années, j’ai eu l’occasion de chanter Offenbach avec la Vie Parisienne (dans les chœurs, ne nous emballons pas). Autant vous dire que depuis le temps, j’ai absolument tout perdu ! Il ne me reste que la passion de la Voix et de ce qu’elle a capable de provoquer en moi, c’est-à-dire beaucoup de choses.

Lors de cette soirée, André Manoukian a insisté sur l’importance d’acheter la musique et non de la « consommer » gratuitement, pour faire vivre les artistes. Et il a raison. Pour ma part, je suis désormais abonnée à Deezer, mais je sais bien que c’est loin d’être suffisant. Néanmoins, je mettrai ma petite pierre à l’édifice en téléchargeant (légalement) les albums des artistes de la soirée.

Je terminerai ce (très) long billet en vous suppliant, carrément, d’aller voir le replay de cette soirée (à partir d’1h sur cette vidéo Youtube). Vous ne perdrez pas votre temps, bien au contraire. Garanti et même remboursé s’il le faut !

Un grand merci à la Fondation Orange pour l’invitation et cette soirée qui me marquera longtemps !

Enregistrer

Enregistrer

Écrit par
More from Florence

Donne-moi ta main…

Note de la rédaction : cet article est 100% axé girly donc...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *