Maison Pariès, le Pays Basque à Paris

Gourmande devant l’Eternel, j’avais une idée en tête depuis un moment déjà : tester les gourmandises basques de la Maison Pariès. Avant de tomber sur un reportage diffusé dans « Très très bon » (Paris Première), cette maison m’était parfaitement inconnue. J’ai laissé passer quelques respectables mois et bim, mademoiselle Paumée à Paris publia une photo qui déclencha une envie irrépressible de gâteau.

eat-me-bullesdeflo

Hop hop, ni une ni deux, me voilà rue Saint-Placide, à côté du Bon Marché, prête à faire chauffer ma CB. A moi les mouchous, kanougas et le non moins célèbre gâteau basque à la confiture de cerise noire !

Par quoi commencer ?

A peine sortie de la boutique, dilemme. Par quoi commencer ? Deux secondes de réflexion… les kanougas passeront le premier test de mon palais. Mais qu’est-ce donc que les Kanougas ? Baptisés par la presse new-yorkaise les « meilleurs caramels du monde » (rien que ça), ces petits carrés, plus anciennes spécialités de la maison, sont des caramels tendres et fondants au chocolat qui peuvent être parfumés au café, à la vanille, au piment d’Espelette…

Et ma foi, c’est tout à fait délicieux. Presque addictifs en fait. Une bouchée, puis deux, et une petite troisième ne serait pas de trop… Bien entendu, il n’est pas non plus question de terminer le sachet, mais les Kanougas sont vraiment agréables en bouche et ne collent pas comme peuvent le faire les caramels « classiques ». Les saveurs sont reconnaissables entre mille et on sent la qualité du produit rien qu’en ouvrant le petit emballage.

Battle de muxu et de kanougas <3
Battle de muxu et de kanougas <3

On enchaîne avec les mouchous !

Ce sont peu ou prou des macarons, mais en plus gros et en beaucoup, beaucoup plus moelleux ! Autre différence notable : l’amande. Si vous n’aimez pas ça, passez votre chemin, puisque cette saveur domine toutes les variétés de mouchous. Autre spécialité locale avec les Kanougas, les mouchous sont clairement des incontournables de la Maison Pariès. Ah oui, et mouchou = bisou ! ^_^

A la dégustation, deux impressions immédiates : ce moelleux, une tuerie ! Et l’amande, wahou, elle est bien présente ! Paradoxalement, je ne suis pas fan du tout de l’amande (la Galette des Rois est un sacerdoce chaque année), mais avec ces petites gourmandises, ça passe très bien.

Et enfin, terminons avec LA pâtisserie culte : le gâteau basque. A la crème d’amande, à la confiture de cerise noire, au chocolat ou à la noisette, il y en a pour tous les goûts. De mon côté, j’ai choisi la tradition avec celui à la cerise noire, elle aussi en provenance directe du Pays Basque. Avec sa pâte dorée, craquante et son cœur super moelleux, mes papilles ont littéralement explosé dans ma petite bouche. Je craignais que ce soit trop étouffe chrétien, façon une bouchée et on n’en peut plus, mais il n’en est rien. Ce gâteau glisse tout seul et mon Dieu, cette confiture de cerise noire est un pur délice.

En résumé, une adresse à partager ?

Oui, oui, oui ! Tout est terriblement bon et de qualité, ça se sent dès les premières bouchées. Pour un gâteau 4/6 parts, une réglette de 17 kanougas, une boîte de 12 mouchous et 2 cookies (cherchez l’erreur), j’en ai eu pour un peu plus de 40€. Franchement, je m’attendais à bien plus, du fait de la notoriété de la Maison et de l’engouement parisien-bobo du moment pour ces petites gourmandises. Donc bonne surprise.

Je n’ai pas fini de tout déguster (heureusement, je ne suis pas Gargantua non plus), donc je suis bien contente de terminer ce billet en me disant qu’une part de gâteau m’attend. Et en plus des pâtisseries, c’est tout le Pays Basque qui m’appelle désormais pour découvrir encore plus de belles choses. Mission réussie !

Écrit par
More from Florence

All I need is my friends

J’ai une chance folle. Une chance que je mesure chaque semaine un...
Lire la suite

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *