Lettre ouverte aux taxis : les gars, il est temps d’entrer dans le 21ème siècle

Mesdames, messieurs, vous qui êtes quotidiennement au volant de vos magnifiques berlines en tant que chauffeurs de taxi, sachez que je ne suis pas familière des « lettres ouvertes à… », mais je ne sais pas pourquoi, je ressens un besoin impérieux de dire ici ce que je pense de votre mouvement contre les VTC.
J’ai coutume, depuis quelques jours, que dis-je, quelques semaines désormais (puisque vous ne lâchez pas le morceau), de lâcher mon venin en 140 caractères sur Twitter, mais cela ne me suffit plus. Non, il m’en faut plus, sans limitation.
Selon Serge Metz, PDG de la société G7, vous êtes plus de 18 000 taxis à parcourir les routes de Paris* pour environ 2 000 VTC pour l’Ile-de-France**. Rien qu’avec ces chiffres, la concurrence déloyale n’est pas des plus flagrantes.
Maintenant, que reprochez-vous concrètement aux VTC ? Vous avez plusieurs revendications, certaines compréhensibles, d’autres complètement farfelues et dignes du Moyen-Age.
Concurrence déloyale… faisons un rapide état des lieux des points positifs que chaque client peut voir concrètement. 
A ma gauche, les VTC :
* Un service client optimal, c’est-à-dire des chauffeurs qui prennent soin de vous, comme chez Uber ou Chauffeur Privé. Souhaitez-vous écouter la radio et si oui, quelle station ? Un peu de chauffage ? Une bouteille d’eau, pas de soucis, vous la trouverez devant vous. Ajoutons à cela que l’habitacle ne sent généralement pas la vanille ou le musc à en perdre l’odorat (quand ce n’est pas la transpiration) et que les chauffeurs sont… attention gros scoop : aimables ! Complètement foufou, je sais.
* Au niveau de la facturation, une fois votre carte bancaire enregistrée, plus de monnaie à sortir, plus de soupir agacé parce que le pourboire est faible, plus d’angoisse de la « machine en panne », voire carrément inexistante dans la plupart des cas. Payer en carte bleue ? Vous n’y pensez pas !
A ma droite, les taxis :
* Des stations de taxis réparties un peu partout sur Paris avec un temps d’attente réduit à zéro (et ça, c’est bien) ou… à des heures selon les divers moments de la journée. Prenez, par exemple, la station de taxis dans le sous-sol de la gare Montparnasse vide ou quasi vide un samedi soir, alors que la plupart des chauffeurs attendent à l’extérieur. Normal (et vécu). Ceci étant, il est possible de vous choper à la volée (rare, mais faisable). Un vrai bon point.
* Des taxis qui peuvent s’engouffrer dans les couloirs de bus et ça, c’est bien.
* La possibilité, via G7 par exemple, de réserver un taxi à l’avance (en payant le prix fort avec 10/12€ au compteur, mais bon, c’est toujours utile).
Voilà voilà. Soyons honnêtes deux secondes : vous ne jouez pas dans la même cour. Quand on commande un VTC, on sait ce qu’on aura. Quand on commande un taxi, on le sait moins. C’est sympa de jouer à la loterie, mais parfois, c’est aussi fatiguant. Après évidemment, les services des VTC se paient. Quoi que. Etant une habituée du trajet Tour-Maubourg / Porte de Clignancourt, la différence de tarifs ne me saute pas toujours aux yeux.
Après ce rapide état des lieux, une chose s’impose : passez la seconde les gars !
Au lieu de vous accrocher à vos « privilèges », pourquoi ne pas chercher à placer le client au centre des attentions ? Inspirez-vous au lieu de vouloir la mort de la concurrence ! Mettez-vous au niveau, proposez de nouvelles choses ! Tiens, d’ailleurs, en passant, G7 n’a-t-il pas récemment lancé « Ecab« , le service qui a l’odeur et la couleur d’un VTC, mais qui n’est pas un VTC ?
Avec vos grèves, vos blocus, vous devenez proprement insupportables. En prolongeant ces blocages, en faisant chier le monde (la vulgarité ne mène à rien, mais elle soulage), vous réussissez l’exploit de détourner vos clients vers cette concurrence que vous haïssez tant justement. Vous ne jouez pas collectif, vous jouez pour vos pommes. Il est temps de réagir.
Je comprends parfaitement que la différence exorbitante, flagrante et injustifiée entre vos licences hors de prix et celles des VTC vous fasse sortir de vos gonds. Mais au lieu de vouloir purement et simplement éradiquer la concurrence, pourquoi ne pas s’asseoir autour de la table des négociations et chercher un compromis vivable pour les deux camps ?
La concurrence amène l’émulation, le bouillonnement des idées. La concurrence aide à s’améliorer. Il y a des clients pour les taxis et des clients pour les VTC. Pour ma part, je continue à jongler entre les deux, mais continuez comme ça, et je finirai par vous fuir, définitivement.
Entrez dans le 21ème siècle, soyez modernes et s’il-vous-plaît, redescendez sur Terre une bonne fois pour toutes. Vous exaspérez le monde, ne vous le mettez pas à dos pour de bon.
* Source Le Figaro.fr
** Source Capital.fr
Écrit par
More from Florence

Les mots pour ne rien dire…

Aujourd’hui j’ai lu un très bon article dans Stratégies intitulé « Les mots...
Lire la suite

3 Commentaires

  • et on oublie que celui qui revend sa license va se faire une blinde … c'est un bon investissement 🙂 bref la concurrence oblige à se bouger et nous évite de tomber dans la médiocrité. ce serait bien qu'on se secoue un peu. bref bel article 🙂

  • Pour moi il n'y a pas photos, les VTC sont bien meilleurs. C'est bête, mais je préfère mettre un peu plus cher (et honnêtement c'est pas non plus BEAUCOUP plus cher, pour moi ça a été de l'ordre de 1 ou 2€ de plus) et avoir un service super.

    J'ai fait l'expérience de LeCab et je les adore et ça peut même être plus avantageux que les taxis car par exemple, pour le nouvel an, on était 3 à prendre le VTC et il n'y a pas eu de supplément par rapport au prix affiché lors de la réservation, il suffisait juste de prévenir le chauffeur. Si on avait pris un taxi, le prix aurait été multiplié.

    Les taxis, en plus d'être mal-aimables, font tourner les compteurs allègrement (notamment pour les résa), se contre-fichent du confort du ou des passagers et ajoutent des suppléments à tout va…

    Vive les VTC!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *