Les petites bulles de coups de coeur du dimanche

En ce dimanche soir pluvieux de novembre, j’ai envie de partager avec vous deux petites découvertes, histoire de bien terminer la semaine et parce qu’il n’y a pas de mal à se faire du bien aussi :

Outre les produits Durance que j’aime d’amour, j’apprécie également énormément les produits de la marque « Le Couvent des Minimes« . J’aime à peu près tout chez elle : le packaging, la gamme de produits proposés, les prix qui permettent de se faire plaisir tout en restant raisonnable et le concept évidemment : des produits simples et naturels qui « suivent les enseignements ancestraux de la phytothérapie et de l’aromathérapie ».

http://fr.lecouventdesminimes.com/
Il faut savoir que cette marque a été créée en 2004 par le groupe l’Occitane, c’est donc un vrai gage de qualité. Vous trouverez un peu plus de détails sur son histoire ici.
Soins pour les mains, pour les pieds, pour le corps (alouette, alouette)… vous trouverez forcément un produit qui fera votre bonheur. Pour moi, le Baume du Jardinier a sauvé plus d’une fois mes petites mimines agressées par l’eau froide au boulot. C’est une crème qui ne laisse pas de filtre gras sur la peau (ma hantise) et qui sent terriblement bon. Enfin, le format est idéal pour un transport dans l’indispensable sac à main d’une fille.
J’aime aussi beaucoup le Baume d’Amour pour le reste du corps, moi qui ai une vraie peau sèche tendance crocodile si je n’y prends pas garde. Bref, je vous recommande cette marque que je déniche sans souci chez Marionnaud par exemple.

Découverte à l’occasion de la soirée « Sun & The City » proposée par Nathalie et Sheily, des e-parisiennes de compétition, j’ai eu un vrai coup de coeur pour cette marque et sa créatrice. Qualité et élégance sont la marque de fabrique d’Occo qui propose des bijoux ornés de (vraies) pierres précieuses et semi-précieuses, mais pas que !

C’est donc à l’occasion de cette super soirée que Cristina, la joaillière, nous a transmis toute la passion qui l’anime depuis qu’elle est petite, car c’est bien d’une histoire familiale qui a démarré avec son grand-père dont il s’agit.
Les colliers et sautoirs sont splendides, les bracelets en « soie d’argent » sont foufous (le rendu est juste énorme, il faut le toucher pour se rendre compte de la douceur du bracelet), les bagues à tomber… Bref, comme je le disais plus haut, je suis devenue en l’espace de deux heures « Occo addict« . Je ne savais plus quel bijou avait ma préférence, c’était Noël pour les yeux avant l’heure.
Les prix peuvent au premier abord sembler chers, mais que l’on ne s’y trompe pas ! La qualité des pierres et le raffinement des pièces proposées font qu’en fin de compte, cela reste tout à fait abordable.
Si vous voulez voir plus de photos, n’hésitez pas à surfer sur le hashtag « #estory », ici ou ici, vous devriez trouver votre bonheur.
Et voilà !
J’espère que j’ai réussi à aiguiser votre curiosité pour ces deux perles.
Bisous mes choux !
Écrit par
More from Florence

Futiles, inutiles mais indispensables !

Ah la la me revoilà partie dans une phase de consommation aiguë,...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *