Le cas Renée Zellweger : quand la peur de vieillir dévaste tout…

Aujourd’hui, stupeur sur les réseaux sociaux. Bridget Jones nous a quitté pour de bon. Elle a laissé place à un fantôme. A une autre, une étrangère, une inconnue. Renée Zellweger n’est plus non plus. Du moins celle que des millions de personnes connaissait à travers un écran.

Les différents stades du drame…


Aujourd’hui, nous sommes passées d’une fille pimpante, souriante et sexy en Diable à un énième clone de Barbie figée. L’incompréhension a laissé place à la stupeur et la déception. Il faut dire que nous sommes littéralement tombés de nos chaises en voyant les ravages du Botox et du bistouri. Mais pourquoi ?

Pile et face…


Evidemment, cette transformation ne va vraiment pas nous empêcher de dormir et de continuer nos vies, fort heureusement. D’ailleurs on en parlera encore demain, et puis on passera tous à autre chose. Mais honnêtement, je croyais que ce type de naufrage chirurgical était du passé, notamment avec les fameux cas d’école « Meg Ryan » et « Jennifer Grey » (Dirty Dancing) qui ont plongé les protagonistes dans les abîmes d’Hollywood. Qui veut encore voir à l’écran des personnes qui ne se reconnaissent plus ?

Mais alors, qu’est-il arrivé à Renée Zellweger ?
Est-ce une quête inavouée (ou assumée) d’une éternelle jeunesse quand de petites nouvelles comme Jennifer Lawrence deviennent les nouvelles coqueluches des studios ? Un besoin de se sentir toujours plus sexy avec son nouveau boy-friend ? Un problème de dysmorphophobie qui lui fait craindre d’être perpétuellement étrangère à la carapace qu’est son corps ? Un peu de tout ça ?

A-t-elle ressenti le besoin de devenir une autre avec ce nouveau visage ? Le souvenir de Bridget Jones et ses multiples efforts physiques (prises et pertes de poids à répétition) était-il à ce point insurmontable ? On ne le saura probablement jamais et d’ailleurs, ça ne nous regarde pas.

Cette transformation raisonne tout particulièrement en moi en ce moment.
Parce que je ne me vois pas telle que je suis. A ce titre, l’article de Madame Parle « Bombasse inside en otage dans une carapace » est le parfait reflet de ce que je ressens. Les photos sont pour moi une horreur, car elles me renvoient à ce que je ne suis pas : une grosse baleine échouée sur le rivage.

Alors quand je vois une réelle bombasse comme Renée Zelleweger se faire ravaler la façade façon Katrina, je suis désespérée. Cette perpétuelle course à la beauté ultime est un mirage pour le quidam, pour la Star, pour tout le monde.

Demain, après-demain ou dans quelques années, quand elle verra le vide créé par cette chirurgie de l’extrême et le silence des majors, Renée dira « Je me suis trompée, ce n’est pas ce que je voulais. » Et là, la plupart d’entre nous prendra un malin plaisir à lui rappeler ses choix malheureux. D’autres auront pitié, mais une chose est sûre, le fantôme de Bridget Jones qu’elle semble tant vouloir fuir continuera de la poursuivre, peut-être jusqu’à la fin…
Renée reviens, on efface tout et on recommence ?
Écrit par
More from Florence

Déjeuner en territoire russe via les Nuits Blanches

Aujourd’hui, grâce à notre jolie Julie nationale et au compte Twitter du...
Lire la suite

4 Commentaires

  • D'une certaine manière, l'apparence d'une célébrité ne lui appartient pas…c'est son public qui détient le pouvoir. Et le grand public a une admiration sans faille pour tout ce qui est jeune et lisse. C'est tragique et terriblement malsain, mais il faut avoir un sacré mental pour faire face à cette pression, et tous ceux qui touchent le sommet ne l'ont clairement pas…
    (oh non, Jennifer Grey aussi!…)

  • J'ai découvert les photos aujourd'hui. c'est une toute autre personne. Où est passée Renée? Au delà de la volonté de Hollywood de vouloir des jeunes et belles femmes, certaines s'en sont très bien sorties sans passer par la case bistouri! c'est dommage de passer par un tel massacre. Mieux vaut faire une longue et intense thérapie dans ce cas.

  • Je ne sais même pas si elle se sent mieux ainsi, dévisagée…
    Toutes ces belles femmes qui se massacrent le visage et les lèvres, je ne comprends pas !

  • chacun sa route chacun son chemin.. si elle s’aime mieux comme ça après tout tant mieux pour elle non? L’essentiel c’est de se réunifier soi et ça prend du temps!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *