Je vous parle d’un temps…

Ces derniers jours, il semblerait bien que les astres aient décidé de me passer un message : tu vieillis choupette, bientôt la retraite (ok, j’exagère)! En effet, je viens à peine de fêter mes 31 ans (si si, déjà) et pas plus tard que cet après-midi, un boomerang est revenu tout droit des années 80/90 pour me saluer.
Et oui, Creeks est de retour.
Creeks? Quoi? Hein? Quand? Comment? Je vous parle ici d’un temps que les moins de 15/20 approximativement ne peuvent pas connaître : les marques phares des 80/90’s qui vous donnent un bon coup de vieux rien qu’en y repensant.
Si je vous dis donc Creeks, Schott (à prononcer Chottt ou Skottt, c’est l’éternel conflit comme Apple ou Android, Tipp-Ex ou Blanco, Pain au chocolat ou Chocolatine), Fido Dido, Canada Dry, Waïkiki… ça y est, je vous ai perdu dans les limbes de vos souvenirs, un sourire aux lèvres?
Et oui, c’était le bon vieux temps (oui enfin bon presque), fait de couleurs criardes, de produits pas forcément « healthy » (ah le Tang, chimique à souhait, mais tellement bon!), de chansons agrémentées de synthé, de parodies des Inconnus… La classe en résumé!
Alors à l’occasion du lancement lundi de la nouvelle page Facebook de la marque Creeks (je suis tombée dessus par un pur hasard sur Twitter via @SandrineCamus) qui s’est trouvée un nouveau slogan dénué de tout réel intérêt – So Free, So Creeks (mouais), je me suis replongée quelques instants dans ce qui a fait ma jeunesse et fait de moi une vieille aux quelques cheveux blancs naissants quand je me pique d’en parler aux stagiaires si l’occasion se présente.
Un peu flou, mais bien présent!
Je suis passée du côté de la légendaire sentence « Oh tu sais, moi de mon temps… » qui fait frémir tous les « jeunes » pour qui les trentenaires sont bons à mettre au placard. C’est à la fois dur et très drôle de voir leurs têtes quand je leur parle de choses qui font partie de mon « patrimoine ».
C’est surtout fou de se dire qu’à un peu plus de trente ans, on peut être considéré comme vieille chose dépassée. Mais après tout, je m’en fiche, parce que quand je tombe sur ce genre de site, cette jolie nostalgie qui m’envahit me fait penser que décidément, j’ai eu l’occasion de vivre une époque riche en grand n’importe quoi, mais surtout en bons moments qui me collent toujours le smile.
Et vous alors, que gardez-vous de votre « jeunesse »?
Quand devient-ton « vieux »?
Un petit bonus qui reste d’actualité :
Écrit par
More from Florence

[Appli] Take it : la nouvelle expérience de partage photos

Des applis de tirage photos, il en existe beaucoup et le marché...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *