I’m a dreamer… A mes actes manqués

J’ai, plusieurs fois, eu l’occasion de me demander ce que je vais faire de ma vie dans les années à venir, de me poser une fois pour toutes et de changer les choses et surtout, de me botter les fesses face aux « autres » qui vivent des situations souvent pires que la mienne. J’ai gravé certaines phrases sur ma peau pour ne jamais oublier, pour aller de l’avant. Mais comme un cercle qui n’a ni début, ni fin, certaines situations me projettent invariablement au 30 juin 2010

Régulièrement, je me dis « Ah qu’est-ce que j’aimerais…« , « Ah si j’avais pu…« . Des regrets, j’en ai. Des remords, très peu, voire aucun. Mais des regrets, ça… certains me poursuivent, mais ils ne m’empêchent pas d’avancer, c’est déjà ça.

Je me demande assez souvent qui sera présent à mon enterrement. Je n’ai pas une foultitude d’amies, je préfère la qualité à la quantité. De vraies amies qui savent tout de moi ou presque, j’en ai et elles se comptent sur les doigts d’une main et demie (très important le « et demie »). J’essaie autant que possible de les chouchouter, mais parfois, c’est dur de sortir de ma propre torpeur, de me botter les fesses, encore une fois. J’aime faire plaisir, j’aime offrir des cadeaux et voir les mines réjouies : c’est mon petit plaisir.

Si je sortais plus de ma grotte, si j’allais voir du monde, si… si…
Peut-être que je prendrai plus confiance en moi, que je cesserai d’échapper aux appareils photo que je déteste cordialement… Je n’ai pas ou très peu de photos de moi depuis mes 14/15 ans, au grand drame de ma mère qui a un mal fou à faire un album de famille…

Et si et si…
J’aimerais, j’aimerais…

J’aimerais, un jour, prendre des cours de chant. Savoir chanter. Pas pour passer à la TV, je m’en fiche royalement, mais pour moi, pour réparer LE plus grand regret de ma vie. C’est rien, un détail, une étape, mais rien à faire, je ne sais pas ce que je donnerai pour réussir cette audition de Gabrielle de la Vie Parisienne d’Offenbach. J’avais tout, la voix, tout. Mais j’avais surtout la trouille, une vraie, qui vous paralyse et vous fait tout rater. Une honte, cette honte qui m’a envahit ce jour-là, je ne la souhaite à personne. Si seulement j’avais réussi cette audition…

J’aimerais, un jour, faire des arts martiaux. Mon rêve inaccessible. Avec mes os qui se cassent comme du verre, mes tendons trop courts, ma rate qui se dilate, etc., c’est impossible. Quel bonheur de pouvoir toucher du doigt ce rêve, ne serait-ce qu’une journée!

J’aimerais, un jour, me faire tirer le portrait. Aller chez un photographe, un vrai, dépasser ma haine de moi, ma peur et me trouver jolie sur une photo, rien qu’une fois.

J’aimerais ne pas avoir une trouille du diable et me faire opérer de ma myopie. Alors là, c’est basique, mais vivre sans lunettes, quel bonheur! Bon après, il faudra que je fasse enlever cette bosse sur le nez qui va avec, mais tant qu’à faire… Ce serait le pied!

J’aimerais, un jour, avoir la force et l’ambition de changer de métier, une fois pour toutes. Vivre de ce que j’aime faire, écrire, encore et encore et toujours. Les métiers du web m’attirent aussi énormément. Un jour, peut-être…

J’aimerais pouvoir tester toutes les pâtisseries qui mettent mes papilles en folie sans prendre 500 grammes rien qu’en prononçant leurs noms. On peut rêver!

J’aimerais pouvoir marcher avec des talons! C’est bêta, mais je ne sais pas marcher avec ces « trucs » et dès que je sors de ma paire habituelle, mes pieds se muent en momies été comme hiver! L’été étant ma saison d’Enfer, je vous l’avoue.

J’aimerais retourner à New-York, une semaine ou deux, pour respirer à nouveau cette atmosphère que j’ai tant apprécié l’espace d’une petite dizaine de jours.

J’aimerais avoir la force de déménager et de dire adieu à Paris. Prendre nos valises et s’installer à La Rochelle, ici ou ailleurs… Partir et tout recommencer. Pour le moment, ce n’est même pas envisageable.

J’aimerais trouver le courage de dire à mon père tout ce que j’ai sur le coeur depuis tant d’années

Enfin j’aimerais cesser de rêver à Mc Dreamy ou tout autre bellâtre des séries TV et trouver MON prince charmant. Je le rêve brun, à la voix grave. Je le trouverai certainement blond à la voix fluette, mais peu importe… Encore faut-il, pour cela, sortir et fusiller du regard ou mordre tout mâle qui s’approcherait de moi à moins de 200 mètres. Et il y a du boulot. Mon agressivité et ma timidité sont mon armure. Un jour elle tombera.

Je rêve aussi de vous rencontrer « IRL », de rire avec vous, de partager mes coups de coeur autour d’une diabolo menthe ou d’un mojito. Je rêve, je rêve…
Le rêve n’est-il pas ce qui nous pousse à continuer de se lever, chaque jour?

Et vous, qu’est-ce qui vous fait rêver?

Tags from the story
, , ,
Écrit par
More from Florence

Tucano : votre smartphone vous dit merci !

A l’occasion de la super #GGP7 de la royale Sandrine Camus, j’ai...
Lire la suite

7 Commentaires

  • Ah ça des regret et cie j'en ai.
    Moi aussi je sors pas assez je reste dans ma chambre devant ma télé et mon pc, j'ai du mal a me lié d'amitié, ça me pèse cette situation.
    Moi j'aimerai réussir mes photos, mais pour ça faut sortir dehors et comme je suis un peu trouillarde ben je sors mais le réflex reste a la maison…

    J'aimerai bien également rencontré un bellâtre , le célibat un peu marre.

    Je viens de lire ton article du 30 juin , pfiouuu j'ai pleuré en lisant , j’espère que ça va mieux depuis?

    allez courage miss, et la Rochelle tu peut y aller passer des week c'est déjà sympa

  • Je crois que tu adorerais le livre de Laurent Gounelle : l'homme qui voulait être heureux… Et si tes rêves étaient plus accessibles que tu ne le crois?

  • Hello,
    Il est très touchant ton article.
    Peut-être que tu devrais commencer une chose après l'autre ? Tu peux lancer des petits défis : par ex. avant la fin du mois je prends un cours de chant ensuite si tu n'as pas le temps d'y retourner ou si cela ne te plaît pas, pas grave tu auras essayé 😉 Ensuite pareil pour les talons, il y a des "cours" à Paris pour apprendre, ça pourrait être ton défi du mois suivant. Puis, au fur à mesure tu te fixeras des objectifs plus importants : changer de métier, de ville, etc…
    C'est un peu ce que j'essaie de faire, une marche à la fois 😉
    Bisous <3

  • Me suis reconnue dans ton écriture… Tes mots… Je me rassure souvent en répétant que les choses n'arrivent jamais par hasard, c'est dur pour les conséquences restées par "l'événement" déclencheur du changement mais qu'elle chance d'être là en vie! Jamais je ne t'aurai rencontrée ds mon "autre vie" et pour ma part jamais je n'aurais vécu ces si jolies choses dans la vie passée… La vie nous a aidé, selon moi, à être plus forte que jamais et à accomplir encore plus de belles choses. Moi mon accident c'était il y a presque 4 ans à la veille de mon mariage… Des projets ont été mis de côté oui certainement mais combien de beaux projets ont vu le jour… Aujourd'hui je vis pleinement les rêves / désirs/ besoins ce que je ne faisais pas avt! Des amis j'en ai perdu à l'appel mais j'ai gardé les meilleurs à mes côtés et j'en ai rencontré bien des plus intéressants ! Écoute ton coeur, vis tes rêves, lâche prise du passé et aujourd'hui c'est maintenant ! Je t'embrasse et souhaite te dire ô combien tu es courageuse et ambitieuse et forte! Bravo à toi :))

Répondre à Ellen A Paris Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.