I wanna be a part of it… Nous York Nous York

Cette semaine, j’ai eu, avec de nombreuses autres blogueuses, le privilège d’assister à l’une des avant-première du second film de Géraldine Nakache et d’Hervé Mimran (à ne pas oublier quand même) : « Nous York« . A moins de vivre, selon la formule consacrée, dans une grotte, vous n’avez pas pu passer à côté de la vague de promotion du film.
Le résumé pour les retardataires (merci Allociné) :
 
« Michaël, Nabil et Sylvain, trois trentenaires de Nanterre, débarquent à
New York par surprise à l’occasion de l’anniversaire de Samia, leur amie
d’enfance. C’est Gabrielle, elle aussi une amie de toujours qui a tout
organisé. Les deux copines ont quitté leur cité depuis deux ans pour
tenter leurs chances aux États-Unis.
Samia est l’assistante personnelle
d’une célèbre comédienne avec qui elle partage un sublime appartement.
Gabrielle, quant à elle, travaille dans une maison de retraite où elle a
lié une relation tendre avec Mme Hazan, une Française placée ici par
ses enfants.
Transposés à New York, les liens étroits tissés depuis
toujours prennent un relief particulier, au rythme des péripéties de
leur séjour, du quotidien new-yorkais des deux amies et de la découverte
de la ville culte…
« 
 
Disons le tout de suite, il ne s’agit pas d’une suite de Tout ce qui brille, même s’il est évident que tout le monde a fait et fera encore le rapprochement. Oui, mais non.
 
Contrairement à la miss Plastie qui a dégainé plus vite que l’éclair avec son petit billet publié dans la foulée de la séance, j’ai souhaité laisser reposer la pâte, ne pas réagir à chaud contrairement à mon habitude. Pourquoi? Parce que mon avis, tranché à la sortie, s’est peu à peu modifié.
Une chose est certaine : ce film est une déclaration d’amour à New-York. La ville est magnifiquement filmée, l’office du tourisme local n’aurait pas fait mieux. Les images sont splendides et ce film m’a conforté, si besoin était, dans l’idée que 2013 serait l’année d’un nouveau voyage sur place. Cette ville est un aimant et les réalisateurs ont gagné leur pari de ce point de vue.

C’est bien gentil tout ça, mais et le film?

C’est là que ça se corse. « Nous York » n’est ni un navet, ni le film du mois. C’est un entre-deux qui m’a clairement laissé sur ma faim. Alors oui, l’esprit de « Tout ce qui brille » est là, c’est chouette, l’amitié, c’est beau, mais… Mais! Il manque cette petite étincelle qui a fait de TCQB un film « culte », voire générationnel pour certains.
Si vous cherchez une comédie pur jus, passez votre chemin. On sourit, on rit ici et là, mais « Nous York » est avant tout un film d’émotions, un film où l’histoire personnelle de Géraldine Nakache affleure très souvent à la surface.
En sortant, j’avoue avoir été franchement déçue. Tout ça pour ça. Tout ce pataquès médiatique pour « ça ». J’attendais plus de la petite troupe. Et puis je suis passée à autre chose et j’ai revu (un peu) mon jugement : c’est, finalement, un film mignon, où la mélancolie se mêle à un humour léger, mais qui ne me laissera pas un souvenir impérissable. Il est clair que je ne me l’offrirai pas en DVD par exemple.
Un dernier petit mot sur les acteurs, tous formidables : pas un n’est laissé sur le bord de la route pour mettre un autre en lumière. Chacun a sa part de réussite. Un vrai bon point pour le coup.
En résumé, je pense que « Nous York » saura immanquablement trouver son public et c’est tant mieux, parce que c’est un film intime et ça se sent. Je pense également que je suis sans doute passée à un peu à côté, mais ce sont des choses qui arrivent!
Un grand grand merci à Sandrine Camus pour son invitation, elle sait toujours faire plaisir au meilleur moment.
Et vous alors, tenté(e)s par l’aventure américaine?
Écrit par
More from Florence

Mem’obulles : petits concepts entre amis

Pour le grand retour des mem’obulles, je vais vous présenter quatre concepts...
Lire la suite

4 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *