Et si on parlait à nouveau correctement? Je demande…

Je dis non. Je dis stop. Je dis assez.
Non mais c’est franchement, j’ai les « oreilles qui saignent » de plus en plus chaque jour.
Quel est l’objet de mon courroux?
Au jour d’aujourd’hui, nominé(e), bio, hormone/féromone… N’en jetez plus! Toutes ces expressions sont un jour passées dans une bouche qui a pris un malin plaisir à les déformer et depuis, pouf, on les entend encore et encore, telle une boucle sans fin. ASSEZ!!!
Commençons par le très à la mode « au jour d’aujourd’hui« .
Je comprends très bien le principe, on parle d’aujourd’hui, pas de demain. Mais le problème, c’est que cette expression est un **** de triple pléonasme!!! Nous avons « aujour » et « hui » qui veulent dire la même chose, alors quel besoin avons-nous nom de nom d’en rajouter un troisième?!!! Et en plus, c’est diablement laid. Moche. Laid. Moche. A dégager.
J’enchaîne avec le tout aussi désagréable « bio » ou entendez plutôt « biiiio« . Non non et non! Il n’y a pas de diérèse dans ce mot ou je n’y comprends plus rien! Bio, en une seule syllabe! M’enfin?! Et puis tant qu’à faire, à force d’entendre ce mot écorché à tout va, je vais aller me mettre la tête sur le billot tiens…
Ah les hormôôônes et les phéromôôônes… Ai-je loupé un truc en cours? Les « ^ » sont-ils subitement apparus pendant que je dormais profondément? Non, je ne crois pas. Depuis quelques mois déjà, j’entends de plus en plus « hormône » ou sa consœur la « phéromône« , en appuyant bien comme il faut sur le « ôôôô ». Pénible de chez pénible. A dégager.
Enfin, j’ai fait le deuil de mon combat contre « nominé », celui-ici étant récemment entré dans le dictionnaire, à mon grand désespoir. Nominé vient de l’anglo-saxon « nominated », alors que chez nous – et même Benjamin Castaldi s’obstine à le dire, un comble – c’est nommé! Un point c’est tout. Bianca a nommé Greluche, elle ne l’a pas « nominé ».
Loin de moi l’envie de paraître pour ce que je ne suis pas, à savoir un ayatollah de la conjugaison et autres bons mots de la langue française. D’abord, parce qu’il faudrait que je balaie devant ma porte avec mon « putain » distillé à à la volée (je vous conseille cette vidéo pour vous marrer deux secondes) et parce que moi aussi je fais des fautes, et pas qu’un peu.
Mais parfois, et non « des fois » (ça me reprend), c’est juste pénible d’entendre des énormités pareilles. Fatiguant même. J’ai l’impression de me battre contre des moulins à vent et ça peut durer longtemps.
C’était mon gentil petit coup de gueule du jour, histoire de ne pas faillir à ma réputation de vieille râleuse. Ce qu’il ne faut pas faire, hein (deux)? 😉
Et vous, qu’en pensez-vous?
Tags from the story
Écrit par
More from Florence

Le mystère de la chaussette orpheline et autres tracas du quotidien

Colombe et Linotte est l’un de mes blogs favoris et c’est peu...
Lire la suite

3 Commentaires

  • "Effectivement" est également un mot mal utilisé et que l'on entend tous les trois mots.

    Comme je te comprends, je fais las guerre moi aussi et je passe pour une snob. Mais où va le monde ??

    Honnêtement, je trouve ça super chiant de reprendre les gens à chaque fois mais mes oreilles crissent et saignent. Je crois que le pire c'est qu'ils sont repris par des journalistes à la radio et à la tv alors à partir de là, je crois que ça n'étonne plus personne.

    Victor Hugo doit se retourner dans sa tombe très régulièrement, le pauvre..

  • Je ne peux qu'approuver ton billet car je le revendique, j'aime notre bonne vieille langue française et j'aime qu'on la respecte ! Tu sais, il suffit seulement d'écouter les journaux télévisés ou les reportages pour se rendre compte qu'on parle de plus en plus mal. Entre les barbarismes et les prononciations à la c**, ça n'arrête pas, au point que je ne regarde/écoute même plus.
    Pour preuve encore, le mot "Magnet" prononcé "Maguenette", le mot "Quasiment" prononcé "Quoisiment" et j'en passe et des meilleures… Quant à parler des mots qu'on ajoute au dico parce que les gens ne savent plus les écrire,n'en parlons pas ! Comme notre nénuphar qui devient "nénufar" parce que tu comprends, ph, c'est trop dur à intégrer… Mais où va la langue ?
    Donc oui, je te comprends et approuve, sache que tu n'es pas la seule à avoir les oreilles qui saignent, c'est minimum 10 fois par jour… Quand on pense que les journalistes sont sensés avec une formation littéraire, AU SECOURS !

  • ah énorme : un article comme je les aime tiens ! et il faut que j'en prenne bonne note (pourtant je le sais mais…) => au jour d'aujourd'hui :p

    ++

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *