Elles, Lolitas

C’était bien mieux avant, moi je vous le dis!
Non mais sans rire, voilà que depuis quelques semaines un institut de beauté propose un « Mini Kids Spa« . Quel est le principe?
Offrir aux mamans et à leurs mini elles des soins du visage, massage du dos, manucure, mais aussi épilation (!) et conseils beauté. Le tout agrémenté d’une dégustation de bonbons, il faut quand même rester dans le thème girly fifille.

Alors pourquoi cette info me hérisse-t-elle le poil (épilé comme il se doit)?

Simplement parce que j’estime qu’à 6, 10, voire 12 ans, on n’a pas encore à se préoccuper des poils qui dépassent et de l’artillerie qui va avec.

Toutes les petites filles se rêvent en princesse ou autre, c’est normal. Le vernis à paillettes, la bouteille de parfum vidée sur la tête et le rouge de maman sur les lèvres aussi. Pourquoi donc proposer en sus tout un attirail de soins et de conseils a priori ciblés « adulte »?

Cette course à la féminisation des plus petites me gêne et me fait réfléchir. Pourquoi vouloir se transformer en Lolita dès 6 ans?… En ont-elles seulement conscience? Déjà, une certaine marque de produits destinés à soulager la gente féminine des problèmes récurrents de pilosité avait tenté de convaincre il y a peu les fillettes de se faire un Minou tout doux. Le succès fut… bouhou bouhou… 
Mais de quoi je me mêle à la fin?
Je sais bien que les enfants sont prescripteurs dans l’acte d’achat en général, mais de là à attaquer frontalement les petites filles pour qu’elles puissent coller au plus vite à l’image érotisée que la société est allègrement entrain de construire me laisse sans voix. Et les mères qui ne trouvent rien à redire à cet état de fait participent à cette accélération du changement de mœurs.
Les petites filles, les pré-ados et adolescentes n’ont pas « vocation » à devenir adulte avant l’heure, à « allumer » cette étincelle de désir dans le regard de certains hommes. Qu’on le veuille ou non, une petite qui se fera agressée s’entendra dire un jour ou l’autre qu’elle l’aura bien cherché avec son maquillage et sa tenue. A vomir.
Les tenues, parlons-en d’ailleurs.
Depuis des lustres maintenant les jeunes et encore plus jeunes se voient proposer jupes courtes, petits tops moulants, j’en passe et des meilleurs. Il y a eu une levée de boucliers, de l’air brassé et puis pouf!, plus rien. Les mamans et féministes de tous poils (ah ah ah) sont passées à autre chose.
Clairement, je ne demande pas le retour de la robe à col Claudine avec collants opaques, mais il ne faudrait pas non plus tomber dans l’excès inverse. Un combat perdu d’avance?
Enfin voilà.
Opération marketing, volonté d’élargir la clientèle ou que sais-je, les soins spéciaux « Kids » me font frémir. Les gamines doivent rester des gamines. Les adolescentes doivent prendre le temps d’apprivoiser leurs corps. Elles deviendront adultes bien assez tôt, au sens propre comme au figuré.
Et vous, qu’en pensez-vous?
Êtes-vous favorable à ce nouveau type d’institut?

Tags from the story
,
Écrit par
More from Florence

Et sinon, tu veux quoi pour ton anniversaire ?

C’est LA question qui revient chaque année. Et comme chaque année depuis...
Lire la suite

9 Commentaires

  • Incroyable ce truc ! Mais bon quand tu vois la fille des Cruise qui porte des talons à 4 ans et met du rouge à lèvre (hors amusement) no comment… Cette époque est assez hallucinante et je suis bien d'accord avec toi c'était quand même mieux avant

  • Ah mais oui tiens, je l'avais même zappé la petite Cruise! Quand on pense que sa maman "joue à la poupée" à coups de dizaines de milliers de dollars…
    C'est vraiment navrant tout ça.

  • eh oui je suis super d'accord avec toi… il y a une différence entre essayer les talons de sa mère, son maquillage, jouer à se déguiser en dame et en faire une façon de vivre réelle et quotidienne pour une enfant pas encore pubère… Et déjà chez les ados, pour la plupart elles ne réalisent pas leur pouvoir sexuel et l'impact que ça peut en effet avoir sur des personnes un peu tordues… je suis tout à fait d'accord avec toi… de toutes façons, on vit dans une société complètement dans la contradiction… On nous parle de féminisme et de liberté de la femme mais la femme est plus que jamais sexualisée / érotisée… et c'est toujours la culture du cul du cul du cul qui prime…bizarre…!

  • à fond contre, y'a des âges pour chaque découverte ! sinon cela n'enlève pas à ce site son potentiel sérieux sur d'autres prestations ! je ne sais pas si c'était mieux avant, chaque époque a ses délires moraux et divers. Bon aujourd'hui tout nous est balancé en accéléré à grande échelle et c'est encore plus soulant… mais en même temps on a plus vite conscience des choses ineptes et la possibilité de les refuser si on le veut. en tous cas c'est un des atouts des blogs et réseaux sociaux: dire NON ! 🙂

  • J'ai moi aussi été particulièrement choquée par cette histoire d'instituts de beauté pour gamines. Le pire, c'est qu'ils jouent sur la tendance "mère-fille" (comme comptoir des cotonniers par exemple) pour faire passer la pilule. Je trouve ça terrible, notre apparence prend déjà suffisamment de place dans notre vie pour que l'enfance reste protégée de tout ça. Aux usa Walmart a même sorti une crème anti rides pour enfant !! ( Bon…ok…"bio" quand même…aheeem). Je n'ai que 22 ans et pourtant j'ai l'impression que des années lumières séparent mon enfance de celle des petites filles d'aujourd'hui et de demain. Les boules quoi. Merde…. je suis réac !!!!!

  • @Glory-box : une crème anti-rides? Mais quel piège à con(ne)s! Parce qu'il ne faut pas se leurrer, la CB, c'est bien la mère qui la gère! Pathétique…
    Et réac' à 22 ans? T'inquiète, ce n'est pas grave! 🙂
    @Olivia : les poupées pour allaiter… Les bras m'en tombent. Mais effectivement, j'en avais entendu (très) brièvement parler… Quelle sera la prochaine connerie?

  • Entièrement contre !
    On a eu la période Lolita au début des années 2000 comme tu l'as évoqué avec Alizée, mais je trouve qu'aujourd'hui les marketeux érotisent un peu trop les jeunes filles.
    C'est particulièrement choquant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *