De qui se Schtroumpf-t-on?!

 
 
Comment? Quoi? Que lis-je? Qu’entends-je? Le Grand Schtroumpf serait un Staline modèle réduit in blue? Selon Antoine Buéno, auteur du « Petit Livre Bleu« , les Schtroumpfs vivraient en autarcie, dans une société collectiviste et dirigiste, avec un chef unique et omnipotent, le grand Schtroumpf.
 
Gargamel de son côté serait une représentation bien laide du juif vile et vilain, son chat Azraël –> Israël (CQFD) et la Schtroumpfette la représentation de la femme, blonde, arienne qui attire des ennuis aux bons hommes bleus, à mettre en opposition avec les petits Schtroumpfs noirs qui font Gnap Gnap.
 
Et si on arrêtait deux secondes de se « tirlipoter » les méninges?
 
Bien entendu, je ne suis pas totalement naïve et je sais bien que certains Disney, pour ne pas dire tous, ont des sens cachés (Blanche Neige qui se tape les 7 nains et qui mord dans la fameuse Pomme, Alice et ses champignons hallucinogènes…), même si certains trouvent des explications là où il n’y en a pas, mais aller faire un parallèle entre Staline, le Grand Schtroumpf et le nazisme, c’est un peu fort de café.
Régulièrement, on nous ressort ces théories plus ou moins fumeuses sur les messages cachés par les auteurs dans leurs œuvres, comme le racisme dans Tintin au Congo ou l’étude publiée en 1976 « Donald l’imposteur ou l’impérialisme raconté aux enfants ». Je dis stop.
Pourquoi ne pas nous laisser la possibilité de faire semblant « d’y croire », de plonger, de replonger dans son enfance, sans avoir systématiquement à chercher des messages subliminaux interdits aux moins de 18 ans?! Pourquoi chercher encore et toujours à égratigner nos souvenirs, à rendre plus ou moins laid ce qui nous a fait sourire?! Encore une fois, de ma modeste position, je dis stop.
J’ai envie de lire des contes de fées à mes enfants sans avoir à leur dire « Tu vois ma puce, la couleur rouge de la robe de la princesse à ce moment présent, c’est parce qu’elle vient de « donner sa fleur » au Prince« . Non mais oh, ça suffit maintenant!!!
Quel est l’intérêt pour les auteurs de ces articles/études sinon de se faire un peu (beaucoup) d’argent sur le dos des ayant-droits? Je vois bien ce Antoine B. sur le plateau d’ONPC pour gloser avec Laurent R. sur cette salace de Schtroumpfette. Sérieusement, trouvez un bon psy pour exposer vos besoins sexuels et qu’on n’en parle plus!
Enfin voilà, c’est avec un plaisir non dissimulé que je ferai des économies sur l’achat de ce livre et des futurs opus à venir sur, pourquoi pas, Shrek l’ogre vert (Oui, on peut être moche et séduire une belle nana / Oui, on peut être une princesse et se battre comme un mec), Pô le panda (Pô n’a pas encore trouvé sa lady, alors il calme ses frustrations sexuelles avec un grand bol de nouilles) ou que sais-je encore…
Et vous, qu’en pensez-vous?
Vous ne verrez plus le Grand Schtroumpf avec les mêmes yeux ou est-ce du grand n’importe quoi?
Tags from the story
,
Écrit par
More from Florence

Le parfum, mon parfum

Sans lui, je me sens nue. Sans lui, je ne peux partir...
Lire la suite

2 Commentaires

  • True story:
    pour le mariage, dont le fil conducteur était les contes, j'ai récupéré des lives de mon homme que ses parents lui lisaient étant petit; et bien j'ai eu la grande surprise de voir que certains contes étaient barrés car apparemment trop oléolé, même qu'il y avait certaines annotations.. Assez étrange comme comportement m'étais-je dit à l'époque mais en lisant ton article je me rends compte que les notions de rêves et d'insouciance sont inexistantes dès l'âge adulte. Navrant.

  • Ah oui quand même, ça va loin là!
    Je suis un peu cruche moi, quand je lisais un conte, je ne voyais (sciemment) pas plus loin que le bout de mon nez! Et puis je pense aux lectures que je ferai à mon futur bout! Tu imagines si j'ai une fille et que son père lui lit une histoire "osée"? Je vais loin là, ms on va y arriver si ça continue!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *