Cup-miam!

Ne sachant pas ou très peu cuisiner, je ne resterais quand même pas la bouche ouverte devant le frigo en cas d’absence prolongée de la mère nourricière, l’atelier Cupcakes chez Chloé était attendu avec un mélange d’appréhension et de curiosité mêlées.

Chloé, c’est toute une histoire. J’en ai entendu parler pour la première fois l’année dernière à mon ancien travail, mes collègues étant tellement férues de cuisine et de bons plans restos qu’elles en ont même monté leur propre blog.

Mes papilles au garde-à-vous, je cherche et trouve l’adresse rose bonbon et bien entendu, j’y fonce (presque) ventre à terre. Je suis gourmande que voulez-vous.

La boutique tient ses promesses. C’est rose, gourmand, sucré. Comment peut-on résister? C’est bien simple, on ne peut pas. En avant toute pour une première salve d’achats (woopies, cake, cupcakes) plus une petite dégustation sur place. Chloé a tout compris et pense même aux gourmand(e)s allergiques au gluten. Le top.

Arrivées à la maison, petite déception tout de même, les cupcakes se révélant un peu durs et compacts après une nuit passée au frigo. Pour le prix, c’est un peu dommage. C’est une mauvaise expérience, mais je décide de ne pas m’y attarder, d’autant plus qu’une autre de mes amies, qui a aussi son blog cuisine (décidément!), passe par la case atelier Cupcakes. Et ça tombe bien, parce que cela me titillait depuis un moment.

Ni une ni deux, une réservation pour deux personnes est faite sur le champ. Au programme : création d’un cupcake tapenade/tomates confites et banane/chunk (pépites pour les non-initiés) de chocolat. Yummy miam miam!

Le jour J, nous sommes dix affamés et impatients d’apprendre à cuisiner les « it cakes » du moment, tous sur le pied de guerre pour piquer quelques ficelles sur l’art et la manière de créer et d’accommoder ces douceurs. Ni trop gras, ni trop salés, Chloé dit non aux recettes et ingrédients « étouffe-chrétien ».
Nouvelle petite déception, nous ne participons que peu à la réalisation des gâteaux, même si, pour être tout à fait honnête, il serait assez difficile de le faire dans une si petite cuisine. Deuxième petite moue, celle-ci concernant la propreté de ladite cuisine : impossible de manger sur le sol! C’est indéniablement sale.

Passées ces contrariétés, nous entrons dans le vif du sujet. Farine, dosage, ingrédients, beurre demi-sel (le beurre doux n’a que peu d’intérêt en cuisine), poches à douille… ça sent diablement bon, j’en salive d’avance. Chacun participe selon ses envies/possibilités, l’ambiance est ludique et sympa, la maîtresse de maison sait mettre ses clients à l’aise. Finalement, même si nous touchons peu à la matière, nous participons, c’est l’essentiel.

Le moment de décorer les cupcakes arrive. Le cream cheese dans la poche ad-hoc, me voilà pressant l’ensemble, tout en essayant de dessiner quelque chose sur le dôme du gâteau. Très bien, mon oeuvre sera donc moderno-contemporaine ou si l’on traduit, à chier. M’en fiche, je la mangerai, c’est tout ce que je demande 😉 Les autres s’en sortent plutôt bien à mon grand désespoir. C’est officiel, je suis franchement au niveau zéro de la cuisine. J’assume. Un peu.
Même mission pour le gâteau sucré. Chloé sort l’artillerie lourde avec le maxi pot de Nutella qui fait sortir les yeux de l’assistance de leurs orbites. Un pot énorme. Tous les cupcakes sont affublés d’un petit chapeau chocolaté (je m’en sors mieux avec ma douille). A nous ensuite de faire parler notre sens artistique grâce aux sucres colorés, Kit Kat Ball, cacahuètes grillées et autres gourmandises. Encore une fois, miam!

Aujourd’hui, soit avec une nuit de frigo dans les pattes, nos cakes salés et sucrés tiennent bon la barre. C’est moelleux, fruité et tout simplement top. Un nouveau bon point pour Chloé!!! A suivre, la dégustation de la tarte aux fraises/miel et ça promet.

En résumé, nous avons passé un excellent moment, quoique un peu « hot » (avec pas moins de 30 degrés sans air dans la pièce) et fatiguant pour mes gambettes (une heure et demie à rester debout, ça use). Peu importe, l’essentiel est sauf, à savoir que je suis presque réconciliée avec les cupcakes et surtout, avec l’envie de me mettre aux fourneaux. Un petit pas pour l’Humanité, un grand pas pour Bibi.

Tags from the story
Écrit par
More from Florence

Petit poisson, viens par là que je t’attrape!

Petit poisson, petit petit petit… Non, je n’ai pas craqué. J’ai adoré!...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *