Bonne à marier… ou pas!

Pâte fimo, tricot, crochet, couture, cuisine, bricolage…
Que de petites choses qui font que si je les maîtrisais, je serais tout simplement bonne à marier. Oh la, tout doux, je vois et j’entends d’ici les commentaires offusqués des féministes convaincues qui pensent qu’une femme n’a pas besoin de savoir faire la popote pour être une bonne compagne. Et elles ont raison. Je parle ici simplement à titre personnel.
Bien entendu, loin de moi l’idée d’un véritable accomplissement personnel obtenu grâce à l’art de cuisiner/coudre/tricoter, mais c’est un fait, cela me manque. Et c’est la faute de Twitter. D’abord. Bon d’accord, c’est peut-être aussi un peu la faute des livres de cuisine… et du reste. Je suis la Mauvaise Foi incarnée.
Franchement, avant de mettre les pieds dans ce guêpier qu’est Twitter, savoir coudre un ourlet me passait largement au-dessus, le bonheur de pétrir une pâte m’était inconnu et c’était tant mieux. Mon seul plaisir, la seule gourmandise pour laquelle je pourrais éventuellement faire un effort si ma vie en dépendait, ce sont les truffes en chocolat. J’excelle dans l’art de les faire. Elles sont à tomber. Tout simplement.
Revenons à mes moutons.
Avant de twitter comme une acharnée et par ricochet, de suivre des comptes aux hobbies divers et variés, je n’y connaissais rien. Et puis chemin faisant, j’ai fini par m’y intéresser. J’ai virtuellement « rencontré » des passionnées, je suis leurs aventures, comme Julie Adore et Knit Spirit.
Je deviens aussi de plus en plus une véritable addict aux livres de cuisine. Les cocottes, macarons, « recettes de nos grands-mères », j’adore. Maintenant, il faut, y’a qu’à, ouvrir les livres.
Seul problème, et de taille… Je n’aime pas cuisiner. Alors ça non. Mettre mes mains dans le vif du sujet, beurk… Et puis aussi, je trouve des excuses bidons : petite cuisine, pas de plan de travail, pas de cuisine, CQFD! Parles-en à mon dada.
Côté tricot/couture, au grand désespoir de ma mère qui aimerait bien me transmettre quelques petits savoirs indispensables, même excuse pseudo bidon : je ne suis pas manuelle. Pour de vrai. Sans rire, je pense que pire que moi, ça n’existe tout simplement pas. Ne parlons pas non plus du bricolage, j’en ris nerveusement d’avance.
Tout ça pour dire que l’année 2010 a vu éclore une flopée de conseils, ateliers, livres pour devenir une femme accomplie de A à Z. Pour celles qui, comme moi, n’entendent pas grand-chose aux travaux manuels dits féminins, c’est un drame. D’un côté, il y aura les exclues, celles qui pensent que décidément, il leur manque une corde à leur arc et les autres, celles qui s’en moquent comme de leur premier mascara. Je m’intéresse ici à la première catégorie, car j’en fais partie.
C’est donc bien joli de brandir une soi-disant liberté de la femme vis-à-vis du mâle, mais je pense que tout ceci n’est que du vent joliment emballé. Oui, nous sommes modernes, libérées du carcan de la femme parfaite, mais réfléchissez un peu. Mad Men, ça vous parle? Inutile de faire une thèse sur le sujet, mais le grand retour de la mode des années 50/60 n’est, selon moi, qu’un vaste baobab qui cache la forêt. La femme parfaite à la maison, élevant ses enfants, c’est un fantasme qui perdure depuis toujours, même caché sous une montagne de soutien-gorge empilés dans la rue.
Encore une fois, loin de moi l’idée de prôner un retour en arrière, façon les femmes au foyer, les « mâââles » au boulot ramenant fièrement l’argent obtenu à la sueur de leur front. Non, il ne s’agit pas de ça. Je pense simplement que la réminiscence de tous ces cours, etc. permettent, au contraire, aux femmes 2010 que nous sommes (Michel Sardou sort de ce corps) de mieux nous épanouir.
Affranchies, oui, compétentes, oui et en plus multi-tâches. What else?!
Sur ce, si vous avez des adresses sympatoches pour apprendre le tricot et la couture sans s’endormir devant la cheminée, je prends! Vous êtes choux!
A vous les studios!
Tags from the story
,
Écrit par
More from Florence

Dédo, prince des ténèbres et de l’humour.

Dédo, Dédo… Mé késsécé ? Je suis toujours d’une franchise absolue avec...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.